• Isabela Bibulovic

Max Paterson – Un diamant d'innovation brut

Updated: Sep 4

"Tout ce qui était grand dans le passé a été ridiculisé, condamné, combattu, réprimé — pour émerger d’autant plus puissamment, d’autant plus triomphalement de la lutte." – Nikola Tesla

Beaucoup lisent ces lignes et peut-être réfléchissent aux lueurs d’idées ou de prédictions apparemment ridicules que presque chaque personne saine d’esprit aurait balayées, mais qui ont par la suite émergé "d’autant plus triomphalement".

Cent (100) ans après l’époque de Tesla, alors que nous émergeons de nos propres luttes pandémiques, on se surprend suppliant pour les choses mêmes dont nous nous cachions - une plus grande utilisation de la technologie.

Aucun ne peut attester plus de cette lutte que les innovateurs juridiques, qui depuis des décennies, priaient pour un plus grand dialogue sur l’inclusion de la technologie dans le système judiciaire.


Max Paterson

Rencontrez Max Paterson, un avocat, diplômé de la faculté de droit Osgoode Hall de l’Université York, et un innovateur canadien dans le tumulte de New York.

Max agit comme VP of Global Customer Success pour Neota Logic, une plateforme d’automatisation, sans-code, qui permet aux professionnels du droit de créer des applications pour compléter leur pratique juridique. (Lire la suite ici)

En tant qu’auto-proclamé "aficionado" de la technologie juridique, Max était pris dans le filet dès le début,

"Avant d’entrer en droit, j’ai travaillé dans le domaine des médias et des communications. Je faisais de la publicité à la télévision à Toronto et j’ai fait plusieurs stages chez Vice et Universal Music. Dans ce domaine, j’ai commencé à collaborer avec les départements juridiques, et je me suis vite retrouvé attiré par le droit. Ce n’est qu’à mon stage à Osgoode que j’ai attrapé le bug de la technologie juridique. J’ai choisi un cours de droit de la propriété intellectuelle et de la technologie, puis j’ai poursuivi un stage au Centre d’informatique juridique de Stanford (CodeX). J’y ai travaillé avec des entreprises de technologie juridique et j’ai vu comment la loi s’applique à divers aspects de la technologie, mais aussi comment elle peut faciliter l’accès à la justice."

Le monde de Max est devenu toutes choses "legal tech". Après un passage au Gouvernement du Canada, et ayant été admis au barreau, il a poursuivi sa maîtrise au Tech Campus de l’Université Cornell, à New York, et était connu comme "le Canadien qui ne cesse de parler de la technologie juridique".

Bientôt, son nom a atteint les fondateurs de Neota Logic, et en 2017 il rejoint l’équipe de Neota.

La vaste expérience et la passion de Max pour la technologie juridique ont été largement reconnues, dont sa nomination comme le 2020 Top 20 Young Professionals to Watch par le International Legal Technology Association, mais surtout dans son rôle de professeur adjoint à la Faculté de droit de Cornell, où il façonne l’esprit des futurs juristes, enseignant (oui, vous l’avez deviné) la technologie juridique.

"Ce que j’aime dans la technologie juridique et mon travail chez Neota, c’est que je n’ai pas de formation en technologie. Ce sont des plateformes comme la nôtre, qui permettent aux professionnels de toutes allégeances de ne pas avoir peur de traduire leurs connaissances juridiques en systèmes et applications utilisables."

Max est lui-même un innovateur juridique, avec sa propre application, RightsNOW, le gagnant du Global Legal Hackathon en 2018.

RightsNOW vous permet d’accéder la loi par la voix. Un peu comme un "Siri légal", qui vous permet de poser des questions juridiques à votre appareil et de recevoir des réponses précises. Restez à l’écoute pour en savoir plus!

"Démocratisation de l’information juridique"


Par ses divers rôles, Max est très conscient de la question de l’accès à la justice, et sa devise "démocratisation de l’information juridique", est entrelacé dans toutes ses entreprises :

"Il peut être très coûteux d’avoir accès à la loi. S’il s’agit d’un divorce, d’un délit que vous voulez faire respecter ou d’un simple accès à des renseignements juridiques, il est presque impossible de se le permettre ou même comprendre. Cependant, nous voyons de plus en plus discussions et d’interventions, surtout avec la mise en œuvre de la technologie juridique pour adresser l’écart de l’accès a la justice."

Max ajoute :


"La communication des deux côtés (innovateurs et praticiens) est nécessaire. Certaines industries ont très bien réussi à adopter la technologie, mais la pratique juridique a pris du retard. Je peux dire avec confiance qu’il y a beaucoup de place pour l’innovation."

Alors que nous faisons face à de nouvelles luttes post-pandémiques, Max connaît bien les besoins amplifiés auxquels les innovateurs juridiques sont confrontés. Il a ces paroles de sagesse,

"D’abord, informez-vous. Apprenez à connaître le contexte juridique, en particulier l’espace de la technologie juridique. Ensuite, essayez votre main à elle. Trouvez un point de douleur, plongez et fassiez quelques vagues. L’appétit pour l’innovation est certainement là."

Alors que vous restez à l’affût de l’application de Max ou que vous recherchez la prochaine innovation à découvrir, n’attendez pas que d’autres "fassent les vagues" à votre place.


(Read in English)

Pour vous connecter avec Max, vous pouvez le suivre sur :

Twitter

Linkedin


Pour en savoir plus sur Neota Logic, veuillez consulter le site : Neota Logic

Pour en savoir plus sur RightsNOW, veuillez consulter le site : RightsNOW